Du jardin à l’assiette : comprendre les systèmes alimentaires locaux

Besoins essentiels
6 septembre 2022 •  Par Centraide
Marché de fruits et légumes

Sur l’île de Montréal, plus d’une personne sur cinq (21 %) a du mal à se nourrir convenablement. C’est plus que partout ailleurs au Québec. Dans l’ensemble, 17 % des Québécois sont touchés par l’insécurité alimentaire, un taux qui a augmenté depuis le début de la pandémie en 2020, alors qu’il se chiffrait à 11 %.*

Pour les personnes qui vivent en situation de pauvreté, bien s’alimenter est un défi quotidien, d’autant plus si elles habitent un désert alimentaire et qu’elles doivent se déplacer à des kilomètres pour faire leur épicerie et subvenir à leurs besoins.


Un désert alimentaire est une zone urbaine où l’accès à des produits frais et abordables à distance de marche est limité ou inexistant.

La majorité des quartiers du Grand Montréal se mobilisent autour de l’enjeu de l’accessibilité à des aliments frais et abordables sur leur territoire. Pour plusieurs d’entre eux, la solution passe par le déploiement de systèmes alimentaires locaux qui intègrent notamment des projets d’agriculture urbaine, des marchés de quartier, des épiceries solidaires et des cuisines collectives. Ces systèmes alimentaires viennent répondre aux besoins des personnes en situation de pauvreté tout en s’intégrant aux grands principes de développement durable.

Pour être efficaces, les systèmes alimentaires locaux nécessitent la collaboration de plusieurs partenaires (organismes communautaires, municipalités, santé publique, citoyens, etc.), que ce soit pour la production, la transformation ou la distribution des aliments, ainsi que pour l’instauration de bonnes pratiques en matière de recyclage et de compostage.

Les tables de quartier appuyées par Centraide jouent un rôle central dans le déploiement des systèmes alimentaires locaux. Elles rassemblent les partenaires, les amènent à réfléchir ensemble aux solutions et les épaulent dans leurs actions.

Le Projet impact collectif (PIC) coordonné par Centraide du Grand Montréal soutient actuellement sept quartiers fortement engagés pour améliorer l’accès à une alimentation saine et abordable.

  • Centre-Sud
  • Lachine
  • LaSalle
  • Mercier-Ouest
  • Saint-Michel
  • Verdun
  • Ville-Émard-Côte-Saint-Paul

Dans certains quartiers tout est en place, dans d’autres des composantes existent, mais encore bien des choses sont à inventer et à organiser.

Les pièces maîtresses des systèmes alimentaires locaux

Un jardin ou une serre… pour cultiver

Un marché ou une épicerie solidaire… pour distribuer et consommer

Une cuisine… pour récupérer et transformer

Les bienfaits des systèmes alimentaires locaux ne se limitent pas à l’accès à des produits frais et abordables. Les citoyens en tirent des bénéfices pour assurer leur sécurité alimentaire, mais aussi pour développer des compétences en s’initiant à la culture maraîchère ou en cuisinant collectivement. La nourriture devient un excellent moyen de tisser des liens étroits entre les citoyens et de bâtir des réseaux d’entraide.

Saint-Michel

Lachine

Ville-Émard-Côte-Saint-Paul

*Donnée : Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), automne 2021.

This site is registered on wpml.org as a development site.