Il reste encore beaucoup à faire pour les communautés LGBTQIA2S+

Inclusion sociale
18 août 2022 •  Par Centraide
Jeune homme afro-américain, murale arc-en-ciel

Saviez-vous que les personnes des communautés LGBTQIA2S+ sont plus susceptibles de vivre de l’isolement social, de souffrir d’insécurité alimentaire ou d’être en situation d’itinérance? De plus, plusieurs études et témoignages démontrent que certaines minorités sexuelles sont davantage touchées par la discrimination, notamment lorsqu’il s’agit d’intégration en emploi, ce qui engendre des effets néfastes et en cascades dans leur quotidien. 

Pour soutenir les personnes des communautés LGBTQIA2S+, Centraide collabore avec 27 organisations communautaires1  qui offrent des services spécifiques pour répondre aux besoins. Leurs programmes prennent en compte les réalités vécues par les personnes et les enjeux de chaque territoire desservi. 

[1] 12 organismes ont un programme visant spécifiquement le groupe des LGBTQ+.


Exemples sur le terrain 

Le Centre communautaire LGBTQ+ de Montréal offre un programme complet pour les personnes migrantes et demanderesses d’asile avec des services de préparation à l’audience, des rencontres individuelles d’aiguillage et de référencement, des ateliers éducatifs pour leurs membres, les organismes communautaires ou les entreprises souhaitant offrir un environnement plus inclusif et sécuritaire, plusieurs activités socioculturelles par mois en français, en anglais et parfois même en espagnol. 

A deux mains propose plusieurs programmes pour les personnes des communautés, dont le Projet Sense, un programme d’aide par les pairs pour soutenir le développement sexuel sain des jeunes montréalais pour leur permettre de prendre des décisions de façon autonome concernant leur propre sexualité, genre et santé générale. Pour cela, l’équipe du Projet Sense visite les centres communautaires, les écoles et les centres d’accueil afin d’y animer des ateliers sur la santé sexuelle pour les jeunes et pour les personnes qui travaillent auprès des jeunes. Durant les ateliers, les discussions et les activités touchent à de nombreux sujets : les ITSS, l’orientation sexuelle et les identités de genre, la prise de décisions, le consentement, la communication, les standards de beauté et les mythes sexuels. 

Le 211 (Centre de référence du Grand Montréal) propose un répertoire d’information et de référence sur les ressources communautaires, dont plus de 30 organisations communautaires LGBTQ2S+. 

Et enfin, Projet 10 travaille à promouvoir le bien-être personnel, social, sexuel et mental des adolescents et des jeunes adultes lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, bispirituels, intersexes en questionnement âgés de 14 à 25 ans. Grâce à la défense des droits, à l’éducation, et à une approche de réduction des méfaits, Projet 10 vise à développer l’autonomisation et l’autodétermination des jeunes sur les plans individuel, communautaire et institutionnel en priorisant les individus et les groupes qui vivent des oppressions multiples.

La communauté LGBTQ2S+ dans le Grand Montréal 

Bien que nous soyons en 2022, le chemin à parcourir sur la perception et les attitudes de la population québécoise à l’égard de réalités LGBTQ2S+ selon le ministère de la Justice du Québecest édifiant. 

Préjugés, tolérance et discrimination 

Marginalisation et itinérance : des risques accrus pour la population LGBTQ2+ 

Selon diverses enquêtes canadiennes, de 20 % à 40 % des jeunes en situation d’itinérance sont membres des communautés LGBTQ2+. Le rejet familial découlant de la divulgation de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre, est la principale raison invoquée par les jeunes LGBTQ2+ pour expliquer le passage à la rue. 

Si vous recherchez de l’aide ou de l’information, n’hésitez pas à contacter l’organisme communautaire soutenu par Centraide du Grand Montréal le plus proche de chez vous : 

A deux mains | Head & Hands (Notre-Dame-de-Grâce) 

Bureau de consultation jeunesse (Verdun) 

Centre communautaire LGBTQ+ de Montréal (Centre-Sud) 

Centre de référence du Grand Montréal (Grand Montréal) 

Centre des femmes de Verdun (Verdun) 

Centre social d’aide aux immigrants (Ville-Émard | Côte-Saint-Paul) 

L’Écho des femmes de la Petite Patrie (La Petite Patrie) 

Les Grands Frères et Grandes Sœurs du Grand Montréal (Hochelaga-Maisonneuve)  

Plein milieu (Le Plateau-Mont-Royal) 

Projet 10 (Centre-Ville) 

Centre des organismes communautaires (COCo) (Le Plateau-Mont-Royal) 

Institut Pacifique (Ahuntsic) 

[2] https://www.justice.gouv.qc.ca/fileadmin/user_upload/contenu/documents/Fr__francais_/centredoc/rapports/ministere/homophobie/RapportFinal_SondageHomophobie_MJQ_INFRAS.pdf

This site is registered on wpml.org as a development site.